Le discours du Chef de Corps

Monsieur le Bourgmestre, (Helson)

Monsieur le Député-Bourgmestre, (Delizée)

Monsieur le Sénateur-Bourgmestre, (Bastin)

Mon Général, (Audrit)

Messieurs les Bourgmestres,

(Busine, Delforge, Delpire, Fournaux)

Mesdames et Messieurs, en vos titres, grades et qualités,

 

Tout d’abord, je désire vous remercier pour vous être rendus disponibles aujourd’hui, malgré vos nombreuses obligations, et ainsi nous témoigner votre attention et votre sympathie. Depuis 20 ans déjà, la Base de Florennes est impliquée dans des missions opérationnelles que peu d’entre nous auraient pu prévoir. Mais cela ne doit pas nous empêcher de consacrer quelques moments de rencontre renouvelée entre le personnel de la base, nos anciens et les autorités civiles et militaires.

Cette réception de Nouvel-An se veut justement être un de ces moments privilégiés.

 

Je ne voudrais pas passer sous silence ces missions qui constituent le cœur de métier des militaires et des membres civils de la base, où chacun, dans sa spécialité, collabore à la réussite de l’objectif commun.

 

Qu’il s’agisse  de notre  participation  aux  opérations  qui consistaient  à  faire appliquer des résolutions des Nations Unies en Ex-Yougoslavie, en Afghanistan et en Libye, que ce soit pour établir un niveau de stabilité et de paix dans les opérations qui ont succédé à ces missions, comme notre présence en Afghanistan qui a contribué pendant presque 10 ans à la couverture aérienne des opérations de stabilisation et de reconstruction, ou que ce soit encore nos nombreuses participations aux missions de police de l’air de l’OTAN qui couvrent les pays de l’Est les plus exposés aux pressions extérieures, la Base de Florennes a toujours répondu en un temps record à toutes les sollicitations en s’insérant naturellement au sein des capacités

déployées et en y jouant un rôle déterminant.

 

Plus concrètement, les interventions de nos F-16 consistent entre autres en des missions de suppression de défense aérienne

ennemie, comme en Ex-Yougoslavie et en Libye, des missions de neutralisation des menaces au sol pour nos troupes déployées sur le terrain, comme en Afghanistan ou en Iraq, des missions de reconnaissance pour aider à préparer les meilleurs plans des opérations terrestres et aériennes en cours et à venir, missions que l’on combine continuellement avec d’autres missions grâce à notre caractère multi-rôle et polyvalent, et encore des missions d’intervention de nos avions pour surveiller des avions non identifiés ou ne respectant pas les consignes des contrôleurs aériens, afin d’assurer la sécurité de notre espace aérienne et

la police de l’air.

 

Tous ces événements des deux dernières décennies ont démontré que les choix des leaders de la Force Aérienne de l’époque ont été bons : Continuellement maintenir à jour nos F-16s avec les équipements du plus haut niveau technologique disponible sur le marché, ce qui nous a permis d’assurer non seulement la compatibilité de nos systèmes d’armes avec nos alliés et partenaires de coalition, mais aussi la sécurité de nos pilotes face aux différentes menaces terrestres et aériennes qui sont bien présentes sur tous les territoires extérieurs, et d’entraîner le personnel déployable de la Composante Aérienne à tous types de missions et dans tous les environnements de menace possibles.

 

Ce ne fût pas sans un effort considérable de la part du personnel présent à Florennes. La charge de travail est continue. Rien ne s’arrête entre les missions: Protection et gestion de la Base, Reconditionnement du matériel déployable, formation et entrainement des jeunes arrivés par les plus expérimentés, ré-entrainement des tactiques non utilisées dans un contexte donné pour être prêt en cas de nouveau mandat... et j’en passe bien d‘autres. Vous pouvez compter sur nous. Nous sommes prêts pour les nouveaux défis.

 

J’en profite maintenant pour remercier les représentants des autres unités de la Force Aérienne et des autres composantes qui nous ont toujours soutenus dans l’accomplissement de nos différentes missions. Sans votre support bienvenu pour se déployer, assurer la logistique et nous apporter le soutien requis dans vos domaines d’expertise respectifs, nous n’aurions pas été capables d’accomplir nos missions avec le niveau d’excellence requis pour ce type de missions.

 

Merci également à l’Etat-Major de la Défense à Bruxelles, qui n’est peut-être pas toujours dans les meilleures conditions pour nous comprendre, mais qui n’a jamais failli à mettre tout en œuvre pour appuyer les unités qui en dépendent.

 

Chers invités extérieurs à la Défense, je désire également, comme je l’ai fait aux Fastes du 2ème Wing Tactique, mettre l’accent sur le fait que c’est grâce à vous, grâce à votre soutien direct et indirect, que nous avons été capables de relever tant de défis qui

nous ont été lancés ces dernières années. Autant l’effort soutenu de notre personnel a été crucial pour la bonne exécution de nos missions, ce dont il peut être fier, autant c’est grâce aux moyens mis à notre disposition que ces missions ont pu être accomplies dans des conditions acceptables de risque et de confort. Donc, de tout mon cœur, je vous remercie d’avoir fait confiance à nos chefs militaires qui nous ont amenés ensemble à avoir joué un rôle déterminant dans notre sécurité et celle de nos alliés, et de nous faire encore confiance aujourd’hui dans les choix qui s’opéreront bientôt, afin de nous permettre de

continuer à assurer de façon significative la sécurité de nos concitoyens dans les années à venir.

 

Ceci clôture mon bref discours d’introduction. Cette réception est le fruit d’une volonté commune du Wing et de la Musique Royale de la Force Aérienne d’offrir un moment sympathique et de qualité au personnel de la Base et à nos invités présents aujourd’hui.  Un petit concert suivra l’allocution du Bourgmestre de Florennes, monsieur Pierre Helson. Nous avons ensuite prévu de mettre à l’honneur quelques personnes de la Base de Florennes qui, par leur motivation et leur jeunesse, sont à l’image du Wing mais aussi la promesse d’un avenir que les plus anciens s’attachent chaque jour à leur préparer. A la fin de la réception, un petit buffet vous sera proposé qui nous permettra de nous restaurer et d’échanger plus amplement des idées.

 

Je terminerai bien sûr par vous adresser mes meilleurs vœux de santé et de joie en cette nouvelle année et vous souhaite déjà une excellente fin d’après-midi parmi nous.