Historique de la 80ème Escadrille UAV (80 UAV Sqn)

Le 1er juillet 1951, le 80e Bataillon d'Artillerie est constitué. Ce dernier reprend les traditions du service de repérage d'Artillerie par le son et par les lueurs (SRA), anciennement appelé "Service de repérage de l'Artillerie" et "Service Topographique de l'Armée".

L'histoire des sections de repérage est celle d'une poignée d'hommes à la recherche de nouvelles méthodes pour repérer, par tous les temps, les batteries ennemies cachées derrière les crêtes des collines grâce aux lueurs produites par un canon lorsqu'il tire ou grâce au bruit de la détonation produite.

Au cours des quatre années de la guerre 14-18, de nombreuses batteries ennemies ont été localisées et détruites grâce à ces sections de repérage. Lors de la grande offensive de 1918, la position de presque tous les canons ennemis était connue.


L'unité est stationnée à BERGISH-GLABACH (RFA) et, le 9 novembre 1951, le Roi Baudouin remet l'étendard du bataillon sur la place du Cinquantenaire à Bruxelles. Ce dernier est constitué d'un état-major et de trois batteries d'observation comprenant chacune un peloton topographique, un peloton de repérage aux lueurs, un peloton de repérage par les radars et un peloton de

repérage par le son.

Mai 1952, la Batterie B/80A rejoint Brasschaat et se transforme en centre d'instruction pour les topographes-repéreurs.

 

En décembre 1956, le Bataillon s'installe à Köln-Dellbruck (RFA).

 

Le 26 Août 1960, le Bataillon rejoint la ville de Spa.

 

Le 1er janvier 1969 suite à la restructuration de l'Armée belge, le 80A est réduit à une batterie indépendante et rejoint à nouveau Kôln-Dellbruck.

 

Il reste alors un état-major, deux pelotons topographiques et un peloton de repérage aux lueurs.

En 1989, nouvelle réorganisation.

 

Le 80A fusionne avec le 1er peloton Drone Surveillance (Epervier) du Champ de Bataille (SCB) et devient la Batterie d'Observation et de Surveillance 80A.

A cette occasion, le peloton lueur de la Batterie est dissout.

C'est en 1990 que les différentes casernes commencent à fermer en Allemagne et le 80A est déplacé vers Elsenborn dans l'Est de la Belgique.

Au 19ème siècle, l'armée prussienne s'y installe pour permettre à ses troupes de s'entraîner: tirs d'armes légères, d'artillerie, de cavaleries, etc.  Depuis, le camp a été régulièrement utilisé pour l'entraînement des unités d'artillerie et, depuis peu, par maintes unités de toutes sortes.

Suite à l'évolution technologique, le GPS met fin à la mission de topographie de la Batterie.  Il offre en effet directement les données topographiques aux clients.

En 2004, l’unité est équipée du nouveau système B-Hunter.


Après l'évaluation opérationnelle de juin 2004 lors de l'exercice CCALC de la Composante Terre, l'unité est une dernière fois réorganisée et devient le 80 UAV Squadron. Elle passe à la Composante Air en juillet 2004.

 

Après avoir été déclarée opérationnelle, l'unité se déploie pour la 1ère fois en décembre 2004 hors du territoire national (Corse-Solenzara). Ce sera la répétition générale avant un engagement réel.

 

Le 1er juillet 2005, elle travaille en Bosnie-Herzégovine pour une période de 4 mois au profit de l'EUFOR au sein de l'opération ALTHEA.

 

En 2006, le 80 UAV Sqn participe à une autre mission opérationnelle sous l’égide de l’Union Européenne au Congo dans le cadre des élections.

 

En 2008, l’unité effectue des vols de lutte anti-pollution au-dessus de la Mer du Nord, conformément au protocole d’accord conclu entre la Défense et le Service Public Fédéral de la Santé publique. Grâce aux UAV, le nombre d’irrégularités constatées est en diminution constante.

 

Depuis 2008, l’unité continue à effectuer ces missions au profit du Carrefour d’Information Maritime au départ de Coxyde.

Dans le cadre du plan de transformation de la Défense (2011), le 80 UAV Sqn déménage vers la base J. OFFENBERG de Florennes.

 

Fin de l’année 2011, l’unité effectue un déploiement à BEJA (Portugal) afin de maintenir ses capacités d’entraînement pendant la période hivernale. Désormais ce déploiement a lieu chaque année en octobre et en novembre (2012 & 2013).

 

A partir de la base de FLORENNES, l’unité entame une collaboration avec le Service Public Wallonie (SPW) dans le cadre de la lutte anti-pollution en Région Wallonne.

L’unité se prépare activement pour le European Union Battle Group 2014-2 qui verra un détachement UAS prêt à être déployé dans les CINQ jours au profit de l’Union Européenne de début juillet 2014 au 15 janvier 2015.

 

2013 marque également une belle reconnaissance pour l’unité car une des deux équipes participant au Challenge International de l’Imagerie organisé par la France… remporte la Coupe par Equipe : c’est la première fois qu’une équipe étrangère la remporte !

 

Entre 2008 et 2013, l’unité a également participé à de nombreux exercices au profit de la Composante Terre, fournissant un appui direct avec images temps réel (ou « Full Motion Video ») au profit des clients.

 

En 2015, l’unité se déploie à Brasschaat dans le cadre de l’Opération Vigilant Guardian et est prête à effectuer son 1er vol dans les 3 jours. Cette opération sera marquée par les 5000 heures de vol accomplies par le B-HUNTER.